Charlotte Gainsbourg en concert à Portland

J’aurais pu l’appeler:  Les Trois Geeks et Charlotte.

C’est avec étonnement que j’ai pu découvrir Charlotte Gainsbourg… au coin d’une rue bruyante. Nous sommes tombés, par un des plus simple hasard, nez à nez.

Essayant de rebondir de ma « franchouillardise » avouée par une pirouette bien malhabile (pour rappel on est à étranger, donc parler français se remarque), je fus stupéfié de la rencontrer dans ces simples conditions: elle écrivait frénétiquement des notes sur son calepin, assise sur un banc face à une avenue bruyante.

Puis est venu le temps de sa musique, sensible et rythmée par l’influence Trip-Hop avouée, hérité de sa collaboration avec Air. Bon, c’est sûr que vous demanderez jamais à charlotte de chanter comme la Calas, mais personnellement je trouve qu’elle assure un spectacle réjouissant et des plus enjouées. Ce qui m’a le plus frappé, s’est passé au niveau des musiciens qui l’accompagnent. Trois d’entre eux sont équipés d’instruments qui ne peuvent être faits que par eux mêmes, c’est pas possible autrement!

Et puis j’ai acheté son dernier album : IRM. J’ai beaucoup aimé, je me suis même étonné à l’écouter en boucle, chose qui ne m’arrive quasiment jamais.

Vraiment du bon Trip-Hop, papa serait fier.

Publicités

1er message: Allooo! Ya quelqu’un?

Il en a fallu du temps mais maintenant c’est fait, j’ai fini ma vie d’ascète de l’internet pour me tourner vers le reste du monde. Heu …reste du monde, j’entends les gens qui en ont quelque chose à faire de ce que je peux écrire, comme les copains ou la famille.

Voilà, il ne reste plus qu’à étoffer tout ça pour le rendre joli et attractif. Bref, attendez vous à du changement.